Google Ads réduit la visibilité des termes de recherche

0
65
Google Ads réduit la visibilité des termes de recherche


Début septembre, Google Ads a annoncé que le rapport sur les termes de recherche divulguerait moins de requêtes des utilisateurs. L’explication de Google est de «maintenir nos normes de confidentialité et de renforcer nos protections concernant les données des utilisateurs». Google a publié cette annonce (j’ai ajouté les italiques):

Modifications du rapport sur les termes de recherche

Nous mettons à jour le rapport sur les termes de recherche pour n’inclure que les termes qui ont été recherchés par un nombre important d’utilisateurs. Par conséquent, vous verrez peut-être moins de termes dans votre rapport à l’avenir.

Le rapport sur les termes de recherche vous permet de voir les requêtes réelles des utilisateurs. Par exemple, en définissant des enchères sur le mot clé en requête large modifié de “tables basses marron”, les requêtes des internautes associées sont les suivantes:

  • “Tables basses qui sont brunes,”
  • “Tables basses marron bon marché,”
  • “Tables basses marron et blanc.”

En consultant les termes de recherche, les annonceurs peuvent mieux optimiser leurs comptes. Si ce n’est pas pertinent, une requête peut être ajoutée en tant que mot clé à exclure.

Supposons qu’un annonceur ne vend que des tables basses haut de gamme. Le terme «bon marché» n’a pas la bonne intention et peut être ajouté comme négatif. Une requête qui se convertit bien peut également être ajoutée en tant que mot clé positif et utilisée dans le texte publicitaire.

En bref, les termes de recherche réels aident à montrer l’intention de l’utilisateur qui ne peut pas être glanée uniquement à partir des mots-clés.

Ce qui change

Les rapports sur les termes de recherche ont toujours masqué certaines requêtes. Les recherches considérées par Google comme privées ou contenant des requêtes sensibles ne s’afficheront pas. Historiquement, ces termes ont été faibles. Cependant, avec le changement, il y aura probablement moins de termes de recherche. À la fin du mois de septembre, j’avais déjà vu le pourcentage de requêtes masquées augmenter considérablement.

Annonceurs sont concernés à propos de la diminution de la visibilité car les termes de recherche sont si cruciaux pour les performances. De plus, qu’est-ce que Google considère comme «un nombre significatif d’utilisateurs»? De nombreux praticiens du paiement au clic craignent que les termes de recherche en un seul clic ne soient accessibles. La perte de données occasionnelles pour les requêtes en un clic n’est pas un gros problème.

Le problème, cependant, est que les requêtes en un clic augmentent le coût. J’ai constaté que les requêtes en un clic représentaient 30% des dépenses d’un annonceur. En outre, le même mot peut apparaître dans de nombreuses requêtes. Par exemple, le mot «gratuit» pourrait figurer dans vingt requêtes. Au lieu d’exclure toutes ces requêtes individuelles, seul le mot «gratuit» pourrait être annulé. Trouver ces thèmes communs deviendra plus difficile avec moins de termes de recherche visibles.

Résultats

J’ai examiné les données avant et après les clics dans cinq de mes comptes depuis l’annonce au début de septembre – en examinant les données du 1er septembre au 19 septembre et du 13 août au 31 août (19 jours chacun). Mon examen n’a pas pris en compte la saisonnalité, les promotions et les ajustements d’enchères de chaque compte. Les clics quotidiens dans chaque compte allaient de 100 à 1 000.

Pour trouver ces données, j’ai utilisé un script créé par Frederick Vallaeys, co-fondateur d’Optmyzr, la plateforme de gestion publicitaire. Le script examine le nombre de clics quotidiens sur un compte caché termes de recherche par rapport au nombre total de clics (caché et visible termes). Par exemple, le 14 septembre, un compte peut avoir enregistré des clics sur 30 termes de recherche masqués et 80 clics au total, ce qui signifie que 37,5% des clics provenaient de termes masqués.

Les cinq comptes ont enregistré au moins une augmentation à trois chiffres du nombre de clics provenant de termes de recherche masqués à compter du 1er septembre. Un compte a enregistré une augmentation de 3 400%. Au cours des 19 derniers jours d’août, les cinq comptes ont enregistré moins de 6% de clics provenant de termes masqués. Fait frappant, à partir du 1er septembre, trois des cinq comptes ont atteint plus de 30% du trafic provenant de termes de recherche masqués.

Certaines mises à jour de Google se déploient progressivement. Mais ce changement semble être pleinement mis en œuvre. Il suit également la tendance de Google à mettre l’accent sur l’automatisation sans divulguer les données.

Par exemple, Google a lancé des annonces de recherche réactives en 2018, dans lesquelles les annonceurs soumettent plusieurs titres et lignes de description, puis Google alterne les combinaisons pour trouver les meilleurs taux de clics. Les annonceurs ne peuvent pas voir les statistiques sous-jacentes (telles que les données de conversion) associées à chaque combinaison.

De telles tactiques d’enchères automatisées donnent également à Google le contrôle d’optimiser pour un objectif spécifique. Les annonceurs peuvent afficher des statistiques de performances granulaires, mais Google s’occupe des enchères.

Que peuvent faire les annonceurs?

Malheureusement, il n’y a pas de solution de contournement sur Google pour la mise à jour des termes de recherche. Les annonceurs ne peuvent pas optimiser les termes de recherche qu’ils ne peuvent pas voir. Les annonceurs qui enchérissent sur des mots clés moins intentionnels (tels que “tables basses” au lieu de “acheter des tables basses”) peuvent décider de supprimer ces termes. Les mots clés moins intentionnels permettent de trouver des mots clés positifs et négatifs, mais ils peuvent également augmenter les coûts. En l’absence de visibilité des termes de recherche, il peut être judicieux d’enchérir uniquement sur des mots clés d’intention plus élevée.

Les annonceurs qui exécutent également des comptes Microsoft Ads doivent s’assurer d’exécuter ces rapports sur les termes de recherche. Ils rapportent fournir les mêmes informations que Google, mais Microsoft n’a montré aucune indication qu’il masquerait les requêtes. Utilisez les requêtes trouvées dans Microsoft pour ajouter des mots clés négatifs et de nouveaux mots clés positifs à Google.

Enfin, avoir des comptes bien structurés est plus important que jamais. Assurez-vous que les mots clés sont correctement classés par campagne et groupe d’annonces. Les mots clés ciblés doivent figurer dans le texte publicitaire avec un appel à l’action clair. Ces initiatives devraient quand même être prises, mais elles sont essentielles avec cette mise à jour.



Leave a reply

8 − 5 =